4 astuces pour une veille efficace
 
 
La veille est une activité que l’on néglige souvent, faute de temps, mais surtout parce qu’on ne sait pas toujours ce que l’on veut en faire.
Je vous partage mes quatre astuces pour mettre en place votre veille, et surtout, vous y tenir.

Astuce n° 1 : cadrez votre recherche

La première étape implique de réfléchir à quoi vous servira votre veille.

Se tenir au courant de ce qui se passe sur votre marché et chez vos concurrents, trouver des idées de contenus car vous tenez un blog ou animez les réseaux sociaux de votre entreprise ? Identifier de nouvelles opportunités commerciale? Repérer des talents que vous vous souhaiteriez recruter ?

Savoir ce que vous cherchez vous permettra de définir des mots clés basés sur des mots précis : ressources humaines sera trop large, il vaut mieux se centrer sur la marque employeur ou la formation continue. Vous pouvez avoir deux niveaux de veille : une généraliste, et deux ou trois sujets plus pointus.

Pour cerner les mots-clés les plus pertinents, vous pouvez regarder dans les résultats de Google actualités, et paramétrer ensuite une alerte Google avec les termes qui vous donnent un résultat satisfaisant : vous définissez le mot clé (le nom d'un concurrent, d'une technologie, ...) et vous recevrez ensuite à la fréquence que vous choisirez un e-mail avec les articles contenant le mot-clé de votre recherche.

Identifiez les sources d’information référentes dans votre secteur : presse ou blogs spécialisés, syndicats ou organisations professionnelles, instituts d’étude, réglementation.

Lorsque vous avez identité ces sources pertinentes, suivez-les sur les réseaux sociaux. Sur LinkedIn, vous pouvez taper votre mot-clé dans le moteur de recherche pour identifier les personnes ou contenus pertinents, voire vous abonner à ce hashtag.

Avoir une veille intentionnelle et en faire une utilisation concrète vous motivera à la suivre.

Astuce n° 2 : utilisez des outils pour vous organiser

Si vous lisez une information ou un article intéressant dans le fil d’actualité de vos réseaux sociaux, vous pouvez l’enregistrer pour le lire plus tard :

  • sur LinkedIn et Facebook, vous pouvez enregistrer un post en cliquant sur les trois petits points en haut à droite du post

  • sur Twitter, vous pouvez l’ajouter à vos signets en cliquant sur la petite flèche en bas à droite du tweet 

  • sur Instagram, utilisez le petit signet en bas à droite de la photo pour enregistrer un post ; vous pouvez créer plusieurs collections avec les thèmes de votre choix.

Des applications existent pour conserver tous vos articles au même endroit, et les classer. Feedly et Pocket sont bien conçus tous les deux, disponibles sur PC et en appli mobile.

J’utilise aussi Flipboard sur mon smartphone pour lire mes articles en les feuilletant comme un magazine. 

Astuce n° 3 : consacrez-y du temps

Voici selon moi le point le plus important : réservez du temps dans votre agenda pour lire et traiter les informations recueillies. Sinon, votre veille restera au stade des bonnes intentions.

Vous pouvez choisir un rythme quotidien ou hebdomadaire. 20 à 30 minutes suffisent, et vous permettront de ne pas vous sentir submergé d’informations. Cette gymnastique s’installera bientôt sans effort.

C’est une activité qui demande peu d’implication intellectuelle, vous pouvez donc la prévoir dans votre agenda au moment qui vous convient le mieux.

De mon côté, je consacre la matinée aux sujets qui me demandent concentration et créativité ; je lis donc ma veille en début d’après-midi, avant de me relancer sur un autre sujet. 

Astuce n°4 : faites-en profiter votre réseau

Les informations que vous recueillez ont de la valeur ! Profitez-en pour entretenir les relations avec votre réseau : envoyez une étude à votre manager qui prépare une recommandation stratégique devant le comité de direction ; adressez un article d’une revue spécialisée à votre contact dans cette entreprise que vous rêvez d’intégrer, etc. Ces informations leur seront utiles, vous rappelleront à leur bon souvenir, et ils vous adresseront peut-être eux-mêmes des informations en retour.

Marque employeur : comment émerger sur le marché de l'emploi ?